De l'autre côté du miroir, les confessions d'un vampire

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 12 mai 2009

Un homme d'exception

Que je parvienne à sauver Fabien ou que je meure en essayant, cet article sera probablement mon dernier; mais dans un cas comme dans l'autre, que l'ombre de son regard en haut de ces pages soutienne votre détermination dans les moments difficiles comme elle le fait pour moi aujourd'hui.

Je crois bien que personne, vampire ou humain, ne peut prétendre comprendre véritablement Fabien. Il porte la marque des siècles qu'il a traversés sans appartenir à aucun, comme s'il était capable d'en extraire l'essence et de construire quelque chose de plus grand, un cran au-delà de la compréhension humaine.

Chevalier médiéval amoureux de technologie, vampire humaniste, manipulateur généreux, héros discret, bienfaiteur de l'humanité endurci... Tous ces oxymores soulignent à quel point il échappe aux archétypes. Loin d'être le signe d'une quelconque schizophrénie, leur contradiction apparente nous oblige à ouvrir les yeux: non, l'humanité ne se range pas dans une collection de petites cases bien séparées; non, la réalité ne se limite pas à un noir et blanc bien contrasté; et non, les vampires ne sont ni des monstres ni des superhéros, mais simplement des gens comme vous et moi.

Lisez et relisez son témoignage, et puisse l'humanité considérer un jour les vampires comme, tout simplement, d'autres de ses membres.

lundi 4 mai 2009

La Fin du lien psychique

Je savais que cela finirait par arriver tôt ou tard -- cette fois, le lien a totalement disparu. Hier soir, j'ai réalisé que j'étais devenue incapable de percevoir le réveil de Fabien. Pouvez-vous imaginer ce que c'est d'avoir connu une telle proximité et de l'avoir perdue? A vrai dire je connais déjà la réponse: non, vous ne le pouvez pas. La solitude que je ressens maintenant est à l'image de la chaleur que me procurait le lien.

Les autres ont baissé les bras. Oh, bien sûr, ils sont toujours là pour moi, mais leur compassion ne m'est d'aucun réconfort. Ils ont perdu tout espoir en même temps que Fabien. Ils pensent que si lui -- lui entre tous! -- a abandonné, cela signifie que personne ne peut rien faire pour le sauver. Mais je ne m'avoue pas si facilement vaincue.

Je n'ai pas dit mon dernier mot.

vendredi 20 mars 2009

Disparition de Fabien

J'avais presque oublié ce journal... Fabien a été enlevé. Nous avons été attaqués l'été dernier; Fabien a été capturé et moi, laissée pour morte. Même si j'ai eu d'autres priorités depuis que je suis sortie du coma, je me dois de vous tenir au courant -- il le voudrait. Je sais qu'il est encore vivant, mais je sens sa volonté s'éroder et le lien psychique s'affaiblit chaque jour un peu plus. D'ici quelques semaines, je ne serais même plus en mesure de sentir sa mort. Vous ne pouvez pas imaginer à quel point perdre le lien est terrifiant pour moi.

Malgré tous les efforts de nos amis, personne n'a réussi à remonter la piste. En tout cas, je suis certaine que les responsables ne sont pas des chasseurs, même un nouveau groupe que personne ne connaîtrait: des chasseurs n'auraient pas gardé vivant un vampire aussi longtemps, et jamais ils ne l'auraient forcé à transformer quelqu'un. Je pense plutôt soit à des services secrets, soit à une organisation privée particulièrement riche et influente. Une chose est sûre: qui qu'ils soient, ils le veulent vivant et coopératif, et ils sont patients.

Mais je le retrouverai. Même si je dois y passer le restant de mes jours, même si je dois devenir vampire moi aussi, je le libérerai. A une époque où j'étais jeune et ignorante, j'avais juré d'anéantir le Commandeur. Je jure aujourd'hui de sauver l'homme que j'aime.

lundi 9 juin 2008

Des marchés de dupes

L'art du jeu d'échecs consiste à prévoir les mouvements de l'adversaire afin de bâtir un piège où toutes les options lui sont fatales. Saviez-vous qu'en faisant précéder une demande par une autre bien plus coûteuse -- qui sera, fort logiquement, refusée, -- vous augmentez significativement vos chances de voir la seconde acceptée? C'est ce que les psychologues nomment la technique de la porte-au-nez, et que vous confirmera tout enfant confronté à des parents intraitables.

Sur ces réflexions, je vous laisse savourer à sa juste valeur le document de travail du gouvernement français qui enflamme actuellement les défenseurs des libertés numériques. L'avenir nous dira à quel ``compromis'' parviendront les parties.

lundi 2 juin 2008

Le Vampire, le Pirate et la Mafia

La vie d'un vampire recèle bien des imprévus, et la vie d'un vampire hacker plus encore. C'est ainsi qu'à louvoyer pour empêcher les chasseurs de remonter ma piste, je me suis égaré au beau milieu d'une guerre étrangère.

Vous l'aurez certainement déjà compris, je pirate une longue chaîne d'ordinateurs afin d'accéder à mon journal, et, plus généralement, d'effectuer des actions en ligne. Je profite pour ce faire de failles de sécurité des serveurs cibles ainsi que d'éventuelles portes dérobées et autres chevaux de Troie placés par des tiers. En dépit de l'illégalité de mon intrusion, j'insiste sur l'absence de dommage aux systèmes hôtes: je renforce même leur sécurité, tant pour ma propre protection qu'en compensation.

Il y a de cela plusieurs semaines, j'assistai à l'irruption d'un pirate dans un ordinateur dont j'avais usurpé le contrôle. Non sans malice, je l'admets, je retournai son attaque contre lui-même; mystifier les coquins fait partie de mes petits plaisirs. L'affaire aurait pu en rester là si la canaille ne m'avait pris pour un agent d'une organisation concurrente, qu'il décida aussitôt de soumettre. Commença alors entre nous un échange de bottes qui devait durer près de trois mois.

Que dire de plus? Je découvris des réseaux criminels d'une ampleur que j'avais mésestimée, dotés d'une horde d'informaticiens orfèvres en la matière. Mais ceux-ci ne pouvaient rivaliser avec la rouerie du maître ès artifices que je suis. Leur talent, certes indéniable, se cantonne dans le numérique; ils savent extorquer des renseignements aux esprits faibles, mais pas déjouer les pièges d'un Machiavel.

Endossant tour à tour le costume d'un agent de mafias rivales, je détournai l'ire des unes contre les autres et poussai le vice jusqu'à livrer à la justice quelques-unes de ces canailles. Notre conflit numérique se mua peut-être en règlements de comptes meurtriers, je l'ignore. Honnêtement, la question m'indiffère.

A moins qu'ils ne découvrent ce journal -- mais pourquoi accorderaient-ils crédit aux divagations d'un soit-disant vampire? -- pirates et gendarmes continueront d'ignorer le jeu que j'ai joué avec eux. Pour cette fois, nous avons échappé au regard de l'Inquisition.

- page 3 de 20 -