Etes-vous réellement un vampire? Pouvez-vous me le prouver?

Oui, je suis réellement un vampire -- c'est-à-dire un être immortel, doté d'une force et d'une vélocité surhumaines, qui se nourrit de sang humain, mais fut autrefois simple mortel comme vous. Je peux bien évidemment prouver mes dires, mais je ne le veux pas. Vous vivrez mieux, et plus longtemps, en prenant mes récits pour une simple fiction.

Revenez à la réalité: tout le monde sait bien que les vampires n'existent pas.

Malheureusement pour votre démonstration, je n'ai nul besoin de votre aval pour reconnaître ma propre nature. Les différences physiologiques entre un mortel et un vampire sont suffisamment manifestes pour ne laisser aucune place au doute dans mon esprit.

A quoi ressemblent les vrais vampires? Quelles sont vos caractéristiques?

Si vous vous interrogez sur ma personne ou sur mes semblables, je vous engage à lire les catégories repères et mon histoire. J'y décris notamment nos caractéristiques physiques, la manière dont nous percevons notre corps et notre environnement, notre psychologie, ainsi que ma propre transformation en vampire.

Je veux devenir vampire, transformez-moi!

En un mot: non. Tout d'abord, je n'ai aucune intention de pratiquer la communion de sang avec le premier venu. Je ne suis pas l'équivalent vampirique d'une catin. Ensuite, venir quémander ou exiger la transformation prouve avec une quasi-certitude votre ignorance crasse des réalités du vampirisme. Etudiez donc ce que devenir vampire implique avant de courir après un but qui vous détruirait.

Et surtout, le devoir m'impose de protéger et l'humanité et mes semblables. Un novice irresponsable est une menace pour les mortels, car il lui manquera la discipline de fer indispensable pour contrôler ses instincts. Et il en est une pour les miens, car dans son incompétence, il faillira à dissimuler ses traces, dévoilant tôt ou tard nos secrets aux chasseurs -- ou pis encore, à l'humanité toute entière.

Où puis-je rencontrer des vampires en France? Dans le monde?

Nulle part, je le crains. Si vous pouviez nous rencontrer aussi aisément, les chasseurs sauraient également où nous trouver, ce qui représenterait pour nous un danger considérable.

J'ai telle et telle particularités, suis-je un vampire?

Non; le simple fait de vous interroger prouve avec certitude que vous êtes un mortel. Le caractère manifestement surnaturel de nos différences physiologiques et de nos dons exlut toute ambiguïté.