Maintenant que j'ai (enfin!) appris à me servir d'un ordinateur, j'ai décidé, au mépris de la plus élémentaire prudence, de publier ce journal. C'est un pari risqué. Les chasseurs sont à l'affût de la moindre piste et eux aussi, ils emploient les technologies modernes. Qui sait? Peut-être êtes-vous l'un d'entre eux, en train de me lire en cet instant même, rêvant de m'éliminer sans autre forme de procès. Il y a seulement quelques années, j'aurais contraint au silence l'insensé qui aurait osé s'offrir une telle publicité et j'aurais discrédité ses écrits.

Mais les temps ont changé. La paranoïa sécuritaire qui se répand au sein de la société humaine nous menace indirectement, mais ô combien sûrement. Mes semblables prennent peur. Cette paix qui me tient tant à cœur, cet équilibre précaire, est plus que jamais menacé. Une nuit viendra où nous serons officiellement découverts, à moins que les plus agités des miens ne déclenchent auparavant la catastrophe en décidant d'asservir l'humanité par prévention. Alors, ce serait la fin de tout ce pour quoi je me suis battu des siècles durant.

C'est pourquoi j'ai créé ce journal et décidé de vous livrer le fond de mon cœur. Je prie d'arriver à vous faire comprendre que nous ne sommes pas vos ennemis. Nous n'aspirons qu'à vivre en paix. Puissé-je au moins, tel Shéhérazade, vous captiver suffisamment par mes récits pour vous dissuader d'attaquer, nuit après nuit...

Mais place à mon histoire.