Avec l'adolescence vint le temps où je ne me satisfis plus de nos seuls manuscrits, que je connaissais déjà par cœur pour les avoir trop souvent relus, et de l'enseignement nécessairement limité du clerc, aussi savant fût-il. Les pèlerins et marchands de passage m'enchantaient toujours par leurs récits de pays lointains, mais hélas, leurs visites restaient trop épisodiques à mon goût.

Si j'étais né au XXe siècle, je serais certainement devenu chercheur, et j'aurais intégré un organisme scientifique après de longues études à l'université. Ma vie aurait été simple, bien loin de l'existence de tueur traqué qui est la mienne aujourd'hui. Mais les possibilités n'étaient pas les mêmes au XIVe siècle...

J'aurais certes pu me consacrer à Dieu et entrer dans les ordres. Certains d'entre eux m'auraient permis d'étudier la philosophie ma vie durant. J'aurais même pu, quoique mon père fût contre, aller étudier la médecine ou les arts dans une lointaine université d'Italie. Seulement, cela ne me convenait pas. Ce que je voulais vraiment, c'était découvrir ``tout'' ce que le monde recelait de secrets, y compris et surtout ceux que même les plus instruits ignoraient.

Un jour que j'étais d'une humeur particulièrement massacrante, j'allai trouver notre érudit pour le sommer de me donner une solution, ou peut-être simplement pour me défouler sur le dos du malheureux.