Bonsoir, mes chers lecteurs. Je m'adresse à vous aujourd'hui pour satisfaire ma curiosité, et peut-être apaiser un certain malaise de m'exhiber devant un public dont j'ignore tout. J'aimerais, si vous l'acceptez, vous inviter à sortir de l'ombre pour vous présenter brièvement et me dire comment vous me considérez. Un simple illuminé? Une créature à étudier? Un surhomme enviable? Un monstre odieux? Un imbécile victime d'un choix malheureux? Ne craignez pas de me vexer; tout au plus pourriez-vous m'attrister un peu.

Je me doute que la plupart d'entre vous ne croient pas à mon existence, ou tout du moins ne croient pas à ma nature de vampire. Qu'importe, cela vaut mieux ainsi. Continuez à ne voir en moi qu'un être imaginaire, prenez mon récit pour une fiction née d'un esprit dérangé ou mystificateur, et vivez sereinement votre vie de mortels. De mon côté, je continuerai à prier que jamais rien ne vienne vous détromper. Mais dans l'éventualité où, par malheur, l'abominable guerre que je redoute tant devrait éclater, souvenez-vous de moi...

Quant aux chasseurs -- hormis celui qui tente de me discréditer par une publication concurrente, s'il est bien ce qu'il prétend, -- je ne m'attends pas à ce qu'ils se dévoilent. Sachez néanmoins que si vous venez ici en paix, vous êtes les bienvenus au même titre que n'importe qui, quels que soient les conflits qui ont pu nous opposer par le passé.

Enfin, que vous soyez simple mortel, chasseur, vampire ou autre, je n'insisterai jamais assez sur l'importance de ne pas révéler d'informations personnelles. Restez généraux dans vos descriptions et taisez votre identité. Mais si vous le voulez bien, permettez-moi d'estimer combien d'yeux se posent sur mes écrits, et avec quel regard.

Je profite de cette parenthèse pour vous demander également ce que vous attendez de ce journal. Préférez-vous que je vous relate mon passé ou que je philosophe? Sur quels aspects désirez-vous que je m'attarde? Me livrer à des inconnus est un exercice nouveau pour l'être maladivement secret que je suis.