Prendre la rumeur pour pure vérité est la marque des naïfs.
La prendre pour pur mensonge, des suicidaires.

Ceux à qui ce message est destiné se reconnaîtront. Votre première erreur fut de blesser ma bien-aimée; la seconde, de me forcer à procréer; la troisième, de vous imaginer connaître le sens du mot ``patience''. Mais sur ce dernier point, l'avenir vous prouvera votre ignorance -- vous n'ignorez pas que certains plats se mangent froids.

A mes autres lecteurs, je souhaite une bonne nuit. Comme vous pouvez le constater, je suis vivant et libre, et entends bien le rester.