La vie d'un vampire recèle bien des imprévus, et la vie d'un vampire hacker plus encore. C'est ainsi qu'à louvoyer pour empêcher les chasseurs de remonter ma piste, je me suis égaré au beau milieu d'une guerre étrangère.

Vous l'aurez certainement déjà compris, je pirate une longue chaîne d'ordinateurs afin d'accéder à mon journal, et, plus généralement, d'effectuer des actions en ligne. Je profite pour ce faire de failles de sécurité des serveurs cibles ainsi que d'éventuelles portes dérobées et autres chevaux de Troie placés par des tiers. En dépit de l'illégalité de mon intrusion, j'insiste sur l'absence de dommage aux systèmes hôtes: je renforce même leur sécurité, tant pour ma propre protection qu'en compensation.

Il y a de cela plusieurs semaines, j'assistai à l'irruption d'un pirate dans un ordinateur dont j'avais usurpé le contrôle. Non sans malice, je l'admets, je retournai son attaque contre lui-même; mystifier les coquins fait partie de mes petits plaisirs. L'affaire aurait pu en rester là si la canaille ne m'avait pris pour un agent d'une organisation concurrente, qu'il décida aussitôt de soumettre. Commença alors entre nous un échange de bottes qui devait durer près de trois mois.

Que dire de plus? Je découvris des réseaux criminels d'une ampleur que j'avais mésestimée, dotés d'une horde d'informaticiens orfèvres en la matière. Mais ceux-ci ne pouvaient rivaliser avec la rouerie du maître ès artifices que je suis. Leur talent, certes indéniable, se cantonne dans le numérique; ils savent extorquer des renseignements aux esprits faibles, mais pas déjouer les pièges d'un Machiavel.

Endossant tour à tour le costume d'un agent de mafias rivales, je détournai l'ire des unes contre les autres et poussai le vice jusqu'à livrer à la justice quelques-unes de ces canailles. Notre conflit numérique se mua peut-être en règlements de comptes meurtriers, je l'ignore. Honnêtement, la question m'indiffère.

A moins qu'ils ne découvrent ce journal -- mais pourquoi accorderaient-ils crédit aux divagations d'un soit-disant vampire? -- pirates et gendarmes continueront d'ignorer le jeu que j'ai joué avec eux. Pour cette fois, nous avons échappé au regard de l'Inquisition.